Gérard de Saint-Maxent

DCF 1.0

Né le 15 septembre 1942. Il est décédé en avril 2012 des suites d’une longue maladie.

Assistant chez un photographe de quartier … Studios Harcourt, rien de moins,  puis Musée d’Art Moderne de Tokyo, de Munich, à Paris-Audiovisuel… « La vie est un long apprentissage… »

Ce faiseur d’images (ainsi se définit-il) né des Studios Harcourt où il photographia la Nouvelle Vague, influencé par ses rencontres avec le Japon, cultive un style où la Femme est au centre de ses préoccupations d’artiste.

Son travail en Noir et Blanc devient vite référence, comme le prouvent les noms de ses principaux clients: Chanel, Rochas, Versace, Hiroko Koshino, Balenciaga, Issey Miaké, Grès, La Perla, Guerlain… Gérard de Saint-Maxent a toujours voulu traduire une émotion photographique, s’éloignant de la réalité pour mieux la sublimer, grâce à la sensuelle alliée : la Lumière, ce Grand Sculpteur des corps, des objets et des paysages.

Amoureux de la mer, des paysages marins, Gérard de Saint-Maxent travaille (cette fois en couleur) dans ses régions « coup de cœur » Bretagne, Charentes, mais surtout La Baule et ses marais, essayant de traduire l’interférence entre l’homme et la mer.

Se définissant plus que jamais comme photographe, Gérard de Saint-Maxent, par ses images dues à une constante recherche, s’écarte encore davantage de la « réalité photographique » afin de nous emporter dans des instants volés de pure émotion.

Nombreuses expositions internationales.

Musées ayant acquis des œuvres de Gérard de Saint-Maxent :

  • Musée d’Art Moderne de Tokyo
  • Musée d’Art Moderne de Munich
  • Musée d’Art Moderne de Brasília
  • Musée d’Art Contemporain de San Francisco
  • Maison de la Photo Européenne de Paris

Gérard de Saint-Maxent fait partie des grands artistes contemporains dont les œuvres enrichissent régulièrement le patrimoine des collectionneurs avisés.

%d blogueurs aiment cette page :